Accueil Retour Faculté

CharlotteFICHEFET


< Retour
Portrait de cfichefet

Charlotte FICHEFET

Aspirante F.R.S-FNRS
Adresse de contact

Université libre de Bruxelles - CP172/01
Institut d'études européennes - Bureau R41.1.107-A
Avenue Franklin Roosevelt 39
1050 Bruxelles
BELGIQUE

Contact
T: +32 498 66 72 33
charlotte.fichefet@ulb.ac.be

Membre de

  • Faculté de Philosophie et Sciences sociales
  • Département de Science politique
  • Assistants - Corps scientifique
  • Chercheurs
  • REPI
  • Assistants - Corps scientifique
  • Chercheurs

CV

2015: Faculté des sciences sociales et politiques (fsp), Université libre de Bruxelles - Master en sciences politiques (finalité spécialisée : Politique et sociétés en Europe centrale, Russie et Caucase)

Mémoire : « Mobilisation religieuse dans la diaspora tchétchène de Belgique : acteurs, structures de mobilisation et cadres identitaires » - Directeur : Aude Merlin, Assesseur : Corinne Torrekens - Prix du meilleur mémoire de l'Association des anciens étudiants (ASPEBr) de l'ULB

2011 : Faculté de Traduction et d'Interprétation (FTI – EII), Université de Mons - Master en Traduction (finalité spécialisée : Traduction en contexte interculturel, combinaison linguistique : russe-espagnol).

Mémoire : « Nationalisme, identités et minorités en Géorgie » - Directeur : Olga Gortchanina, Assesseur : Alexandre Avelitchev ;

2010: Institut de philologie Pouchkine, Fédération de Russie, Moscou - Certificat de cours intensifs de langue russe ;

2008 :

Faculté de Traduction et d'Interprétation (FTI – EII), Université de Mons - Baccalauréat en Traduction-Interprétation ;

Université de linguistique d’État de la République du Belarus, Minsk - Certificat de cours intensifs de langue russe

Travaux sélectionnés

Voir toutes les publications

Présentation des recherches

Titre provisoire du projet de thèse: « L'UE et l'Ukraine dans le Dialogue sur la libéralisation du régime des visas »

Résumé du projet:

Le 11 juin 2017, au terme d'un 'Dialogue' entamé neuf ans au paravant, l'Union européenne accordait à l'Ukraine la libéralisation du régime des visas pour ses citoyens porteurs d'un passeport biométrique. Dans un relatif silence, l'Ukraine, qui compte près de 45 millions d'habitants et plus de 1250 kilomètres de frontières terrestres communes avec l'UE, devenait ainsi le plus grand pays à bénéficier d'un tel régime.

Alors que la tendance semble être à la fermeture des frontières de l'UE, la levée du principal outil dont celle-ci dispose pour contrôler les mobilités à travers les frontières des 'pays-tiers' à l'égard de l'Ukraine apparaît a priori comme une anomalie. Sur base de l'exemple de l'Ukraine, le présent projet vise dès lors à problématiser l'idée de libéralisation du régime des visas en tant que levée des obstacles à la circulation. Il propose une analyse du 'Dialogue sur la libéralisation du régime des visas' proposé par l'UE comme véhicule pour toute une série de réformes en matière de 'Justice, liberté et sécurité' qui ont pour effet de déplacer et transformer les modalités du contrôle des mobilités.

Le projet veut dès lors répondre aux questions suivantes : Comment la libéralisation du régime des visas a-t-elle été possible en Ukraine ? Quelles réformes ont été menées en son nom dans ce pays ? Comment les réformes ainsi menées affectent-elles les mobilités aux frontières entre l'Ukraine et l'UE ?


Domaines d´intérêt

  • Théories des relations internationales, approches critiques de la sécurité ;

  • Frontières, politiques migratoires, diasporas ;

  • Balkans, l'espace post-soviétique et au Moyen-Orient ;

  • Genre, identités, religion, citoyenneté.