Accueil Retour Faculté

MaïtéMaskens


< Retour
Portrait de mmaskens

Maïté MASKENS

Maître de conférences
Adresse de contact

Avenue Victoria 4 - B-1050 Bruxelles

Contact
T: +32-2-650 49 14
F: +32-2-650 439 14
mmaskens@ulb.ac.be

Membre de

  • Faculté de Philosophie et Sciences sociales
  • Département des Sciences sociales et Sciences du travail
  • Professeurs - Corps académique
  • Département de Philosophie, Éthique et Sciences des religions et de la laïcité

Appartenance

  • Laboratoire d'Anthropologie des Mondes Contemporains (LAMC)

CV

Thèse défendue avec succès le 22 juin 2010

Cheminer avec Dieu - Pentecôtisme et migrations à Bruxelles

Sous la direction de Monsieur Pierre Petit

Membres du Jury : Messieurs Philippe Jespers, Pierre-Joseph Laurent, André Mary, Andrea Rea, Jean-Philippe Schreiber

Titres universitaires :

2010 - Docteur en Sciences Politiques et Sociales, orientation anthropologie

2005 - DEA interuniversitaire en anthropologie et sociologie. (UCL-ULB- FUSL)

2002 - Licence en sociologie et anthropologie - orientation anthropologie (ULB)

2000 - Candidature sociologie et anthropologie - orientation anthropologie (ULB)

Travaux sélectionnés

  • Maskens,  M. (2014). Combating and reproducing ‘hegemonic masculinity’: the Pentecostal reworking of male identities in Brussels. Publication présentée à la conférence Gender, Pentecostalism and Diaspora Subversions, inversions, redefinitions (11-13 mars: University of Bergen, Norway).
  • Maskens,  M. (2014). Le travail pentecôtiste des masculinités euro-africaines à Bruxelles. In  J. Mazzocchetti (dir.), Migrations subsahariennes et condition noire en Belgique. Croisée de regards.  Academia-L'Harmattan.(Investigations d'Anthropologie Prospective, n°8).
  • Maskens,  M. (2014). Détour par un terrain en pentecôtisme(s) bruxellois : les « cellules de prière » entre intimité géographique et religieuse. Publication présentée à la conférence Diversité et recompositions du protestantisme à Paris (15 et 16 janvier 2014: Paris).
  • Maskens,  M. (2014). «C'est Dieu qui nous a voulus ici⋯ »: Récit de migration et engagement religieux des pasteurs et fidèles pentecôtistes euro-africains à Bruxelles. Cahiers d'études africaines, 54(1-2), 341-362.
  • Maskens,  M. (2013). Cheminer avec Dieu. Pentecôtismes et migrations à Bruxelles. Bruxelles: Editions de l'Université de Bruxelles.
  • Maskens,  M. (2013). L’amour et ses frontières : régulations étatiques et migrations de mariage (Belgique, France, Suisse et Italie). Migrations Société, 15(150).
  • Maskens,  M., & Blanes,  R. (2013). Don Quixote’s choice. A manifesto for a romanticist anthropology. HAU, 3, 245-81.
  • Maskens,  M. (2013). “Subversives Loves” : How do registrar officers distinguish “real” from “fake” project of marriage in Brussels. Publication présentée à la conférence Intimate Migrations (3-5 april 2013: Roskilde University, Copenhague, Denmark).
  • Maskens,  M. (2013). Questions de méthode : prosélytisme et engagement ethnographique en terrain(s) pentecôtistes bruxellois. Publication présentée à la conférence Colloque URMIS (19-20 septembre 2013: Université Paris Diderot, Paris).
  • Maskens,  M. (2013). Introduction. Publication présentée à la conférence L’amour et ses frontières : la régulation étatique des mariages transnationaux dans l’espace Schengen (13 février 2013: Université Libre de Bruxelles).

2009, « Identités sexuelles pentecôtistes : féminités et masculinités dans des assemblées bruxelloises », Christophe Broqua et Fred Eboko (co.), La fabrique des identités sexuelles, Autrepart, n°49, pp. 65-81.

2008, « Migration et pentecôtisme à Bruxelles. Expériences croisées », Archives des Sciences Sociales des Religions « Christianismes du Sud à l’épreuve de l’Europe », n°143, pp. 49-68.

2008, « Et si l’on “dédogmatisait” le dogme ? Un regard anthropologique sur la transmission et l’appropriation du dogme religieux », Bruxelles Laïque Echos, Bruxelles, n°61, pp. 10-12.

2008, « Ethnographie du voisinage : des Églises pentecôtistes dans un quartier musulman de Bruxelles », in. Anne-Sophie Lamine, Françoise Lautman, Séverine Mathieu (dir.), La religion de l¹autre. La pluralité religieuse entre concurrence et reconnaissance, Paris, L’Harmattan (coll. Religions en question²), pp.121-132.

2007, « La sexualité dans les Églises pentecôtistes bruxelloises », Actes du Colloque organisé par la Fédération Laïque de Centres de Planning Familial (FLPF) « Le plaisir ? Un question politique ? », pp. 26-32.

2007, Maskens Maïté et Joël Noret, « La nouvelle Jérusalem. Éléments d’histoire et de sociologie », Le Figuier, Bruxelles, n°1, pp. 117-137.

2006, « Témoignage de conversion, récit pour convertir », Espaces de liberté, n° 348, décembre pp.16-17.


Voir toutes les publications

Présentation des recherches

« Les Églises chrétiennes émergentes à Bruxelles. Recompositions identitaires et pratiques religieuses dans les assemblées pentecôtistes composées de migrants originaires d’Afrique subsaharienne et d’Amérique Latine sur le territoire bruxellois ».

Dimanche. Neuf heure quarante-sept du matin. Le vrombissement des moteurs de la cité est presque inaudible. Un homme se gare dans la rue calme. Il sort de sa voiture et la contourne pour ouvrir la portière passager. Une femme sort. C’est son épouse. Il porte sa bible à bout de bras, elle porte son sac à main. Il ferme la voiture. Vêtu d’un costume trois pièces, les cheveux courts et les chaussures brillantes, la sonnerie de son portable retentit. Il parle avec l’accent congolais : « Ah Frère Paul ! Oui, je l’ai bien reçu, merci. Oui, je viens d’arriver. Ah d’accord, d’accord. Que Dieu te bénisse mon frère. » Pendant ce temps, elle remet en place le talon de sa chaussure rouge écarlate. Son boubou fleuri jaune et vert, ajusté, laisse entrevoir la courbe d’une promesse d’enfant. Ils font quelques pas sur le trottoir et saluent chaleureusement un autre couple qui les attend. Lui, petit, le visage aux traits ronds, arbore un T-shirt gris « 100% Jésus ». Il salue l’autre homme avec un accent espagnol : « Bonjour Pasteur ! ». Ils se font la bise. Sa femme, petite, aux longs cheveux bruns attachés, est tout sourire. Elle n’a d’yeux que pour le ventre de la femme du pasteur qui s’arrondit : « Grâce à Dieu ! » Cette retrouvaille entre frères et sœurs en Christ sur le pas d’une église pentecôtiste à Schaerbeek précède la tenue du culte dominical. Une petite trentaine de fidèles s’y réunissent chaque semaine. C’est pour tenter de comprendre pourquoi ils s’y rendaient chaque semaine que moi aussi, j’ai commencé à m’y rendre…