Accueil Retour Faculté

LaurentBavay


< Retour
Portrait de lbavay

Laurent BAVAY

Chargé de cours
Contact
laurent.bavay@ulb.ac.be

Membre de

  • Faculté de Philosophie et Sciences sociales
  • Département d'Histoire, Arts et Archéologie
  • Professeurs - Corps académique

Enseignements

Travaux sélectionnés

  • Boulet,  S., & Bavay,  L. (2015). La tombe thébaine d'Amenhotep (TT C3) à Cheikh Abd el-Gourna. Bulletin de liaison du Groupe international d'étude de la céramique égyptienne, 25.
  • Bavay,  L. (2015). Canaanite Jars and Jar Sealings from Deir al-Medina. Scattered Evidence of Egypt’s Economic Relations with the Levant during the New Kindgom. In  B. Eder &  R. Pruzsinszky (Eds.), Policies of Exchange Political Systems and Modes of Interaction in the Aegean and the Near East in the 2nd Millennium B.C.E. (pp. 129-140). Vienne: Österreichische Akademie der Wissenschaften. (OREA, 2).
  • Bavay,  L. (2014). The tomb of Amenhotep TT C3: Recent work of the Belgian mission in the Theban necropolis. Publication présentée à la conférence Dipartimento di Studi letterari, filologici e linguistici - Cathedra di Egittologia (Prof. P. Piacentini) (20/11/2014: Università degli Studi di Milano).</article>
  • Bavay,  L. (2014). La pyramide du vizir Khay : Récente découverte de la mission archéologique belge dans la nécropole thébaine (Égypte). Publication présentée à la conférence Séance de l'Académie royale des Sciences d'Outre-Mer de Belgique (18/11/2014: Bruxelles, Palais des Académies).
  • Bavay,  L. (2014). Vizier Khay and the Community of Deir el-Medina. Publication présentée à la conférence Deir el-Medina and the Theban Necropolis in Contact: Describing the interactions within and outside the community of workmen (27-28/10/2014: Liège, Université de Liège).
  • Bonenfant,  P., Bavay,  L., Boyer,  F., Gruel,  K., Guichard,  V., Guillaumet, J.-P., Jaccottey,  L., Olmer,  F., & Wiethold,  J. (2014). Fouilles de l’Université libre de Bruxelles à Bibracte (1987-1995). La Pâture du Couvent, Îlot des Grandes Caves. In  V. Guichard (Ed.), Études sur Bibracte (pp. 9-165). Glux-en-Glenne: Centre archéologique européen Bibracte.(Bibracte, 24).
  • Bavay,  L. (2013, mai). Entdeckung der Chay-Pyramide in Luxor. Antike Welt, 3, 4.
  • Bavay,  L., & Delattre,  A. (2013). La céramique des reçus de taxe thébains du VIIIe siècle. Chronique d'Egypte, 89(176), 379-384.
  • Bavay,  L., & Laboury,  D. (2012). The ‘lost’ tomb of Amenhotep : a case of plundered Theban paintings. Publication présentée à la conférence 29th Annual Meeting of the CIPEG - International Committee for Egyptology, International Council of Museums (ICOM) (27 septembre 2012: Musées royaux d'Art et d'Histoire, Bruxelles).
  • Bavay,  L. (2012). The anchorite, the potter and the kôtôn. A glimpse on pottery production from a Coptic hermitage in the Theban necropolis. Publication présentée à la conférence Vienna 2: Ancient Egyptian Ceramics in the 21st Century (14-18 mai 2012: Universität Wien (Autriche)).

Voir toutes les publications

Présentation des enseignements

Mes enseignements se répartissent entre les méthodes de l’archéologie de terrain et l’archéologie de l’Égypte ancienne.

La formation de base à l’archéologie est conçue suivant une progression logique durant les trois années de bachelier. Le cours d’"Introduction à la pratique de l’archéologie" (avec Pierre de Maret et Laurent Tholbecq) vise à définir l’objet de la discipline et à fournir à l’ensemble des étudiants de BA1 les notions essentielles de l’archéologie, en insistant particulièrement sur l’approche pluridisciplinaire (contributions des différentes disciplines partenaires de l’archéologie) et sur les méthodes de datation relatives (stratigraphie, typologies) et absolues (radiocarbone, dendrochronologie etc.). Ces acquis théoriques sont mis en pratique dès la deuxième année dans le cours de "Résolution de problèmes archéologiques". Les étudiants y sont confrontés à des études de cas (fictifs) destinées à former leur esprit d’analyse et de raisonnement face aux données archéologiques. Cette formation se complète, en BA3, par des travaux pratiques menés, durant trois semaines, sur l’un des chantiers-écoles organisés en Belgique et en France.

La formation en égyptologie s’organise suivant la même logique progressive. Le cours d’"Art et d’Archéologie : Égypte et Proche-Orient" (avec Eugène Warmenbol) vise à offrir à tous les étudiants de BA2 une première approche de la civilisation égyptienne, et en particulier à mettre en évidence et expliquer les particularités de l’image pharaonique par rapport à la tradition occidentale. Les "Travaux dirigés : Égypte" en BA3 permettent ensuite une pratique plus directe de la recherche en archéologie égyptienne, avec une initiation aux outils spécifiques de la discipline (bibliographies, encyclopédies, ressources web), que l’étudiant met en œuvre pour la réalisation d’un premier travail personnel. Le cours ouvre aussi sur un contact avec les œuvres originales, à travers une visite détaillée (environ 16h) de la collection égyptienne des Musées royaux d’art et d’histoire de Bruxelles. La pratique de la recherche est développée en MA1 et en MA2 dans le cadre du "Séminaire : Égypte", où les étudiants s’initient à communiquer les résultats de leurs recherches autour d’un thème, renouvelé chaque année. Enfin, en MA2, le cours de "Questions d’archéologie égyptienne" approfondit une problématique en relation avec les travaux menés par les chercheurs de l’ULB dans la nécropole thébaine.


Présentation des recherches

Mes recherches portent sur l’archéologie de la nécropole thébaine (Louqsor). Depuis 1999, l’ULB a entrepris l’étude et la conservation de plusieurs tombes de hauts dignitaires sous les règnes de Thoutmosis III et Amenhotep II (vers 1480-1400 avant J.-C.). Menés dans une perspective diachronique et pluridisciplinaire, les travaux visent à reconstituer l’histoire de ces monuments, depuis leur construction jusqu’à nos jours, mais aussi à comprendre l’organisation spatiale de la nécropole durant le Nouvel Empire, dans sa dimension topographique, architecturale mais aussi sociologique.

Depuis de nombreuses années, mes travaux sont également consacrés à la céramique égyptienne (de l’époque prédynastique à nos jours), en particulier aux productions de l’antiquité tardive, sujet de ma recherche doctorale, et à la céramique du Nouvel Empire sur le site de Deir el-Medina, étudiée dans le cadre d’un projet de l’Institut français d’archéologie orientale.

Parallèlement, je participe au programme de recherche international conduit sur l’oppidum de Bibracte (Bourgogne, France), capitale du peuple gaulois des Éduens durant le 1er siècle avant J.-C. et site majeur de la conquête césarienne. Les recherches portent plus particulièrement sur l’organisation et l’évolution de l’urbanisme de la ville celtique, à travers l’étude (menée en collaboration avec l’université de Dijon) d’un secteur densément occupé au centre de l’oppidum.