Accueil Retour Faculté

Master en Histoire de l'art et archéologie - orientation générale


 

Cette formation permet de comprendre, d’expliquer, de mettre au jour et de valoriser les principaux courants artistiques et les multiples facettes de la culture matérielle de l’Humanité. Axée sur l’expérience, sur le contact direct avec les objets, les images ou les édifices, ainsi que sur le travail personnel, elle développe l’autonomie et l’expertise des diplômés. Ces études visent aussi l’acquisition de connaissances approfondies dans un domaine d’études particulier qui couvrent toutes les époques et une bonne partie du monde.

Cursus

Une part essentielle du Master est accordée au travail personnel, ainsi qu’au contact direct avec l’objet, l’image ou l’édifice.
La formation comporte :
•  un tronc commun axé sur l’analyse des objets en contexte (10 crédits) ;
•  des modules d’option (Préhistoire/protohistoire ; Antiquité; Moyen Âge- Renaissance - Temps modernes ; Art contemporain ; Amérique et Asie anciennes; Afrique) (50 crédits) ;
•  un travail préparatoire au mémoire (5 crédits en début de master) et un mémoire (25 crédits en fin de master) ;
•  les cours spécifiques aux finalités (30 crédits).

Cinq finalités sont accessibles, au choix :

  • Didactique
  • Pratique de l'archéologie
  • Mondes de l'art et culture visuelle
  • Musées et conservation du patrimoine mobilier
  • La finalité européenne en Archéologie et arts précolombiens inclut un séjour dans une des universités européennes partenaires durant le master (30 crédits). 
 

Spécificités

Les volets pratiques de la discipline sont privilégiés, tant en archéologie ou en muséologie qu’en matière d’expertise et conservation-restauration des oeuvres. En Belgique et dans plusieurs pays étrangers, l’ULB organise des chantiers de fouilles archéologiques (Espagne, Italie, Grèce, Égypte, Pérou) et des recherches ethnoarchéologiques (Bénin). Ces nombreuses missions offrent aux étudiants autant d’occasions de stages d’un très grand intérêt. La filière entretient aussi des contacts étroits avec plusieurs musées et laboratoires de recherche belges et étrangers. 
 

Atouts professionnels

Le caractère polyvalent et pratique de la formation ouvre à de multiples débouchés, tant dans les domaines directement liés à l’art et l’archéologie que dans d’autres secteurs professionnels, tels que les musées, les services de restauration et de conservation du patrimoine, les galeries d’art, les chantiers de fouilles, les départements culturels d’entreprises ou de ministères, l’enseignement secondaire ou supérieur, les associations et services socio-culturels. Une attention particulière est portée à la maîtrise des langues.