Accueil

BenjaminRubbers


< Retour
Portrait de brubbers

Benjamin RUBBERS

Chargé de cours
Adresse de contact

Institut de sociologie
Avenue Jeanne, 44 - CP124 - B-1050 Bruxelles
Bureau : S12-117

Contact
T: +32-2-650 31 18
F: +32-2-650 43 37
rubbersbe@yahoo.fr

Membre de

  • Faculté de Philosophie et Sciences sociales
  • Département des Sciences sociales et Sciences du travail
  • Professeurs - Corps académique

Appartenance

  • Laboratoire d'Anthropologie des Mondes Contemporains (LAMC)

Enseignements

Biographie

Docteur en anthropologie de l’ULB et de l’EHESS, Benjamin Rubbers mène depuis dix ans des recherches sur les changements économiques et sociaux qui affectent la région industrielle du Haut-Katanga, en République Démocratique du Congo. Après avoir étudié la dynamique des rapports ville-village et la carrière des diplômés universitaires, il a réalisé une thèse de doctorat sur la reconfiguration du secteur privé katangais à partir du cas des expatriés belges, grecs et italiens qui sont restés dans la région depuis l’époque coloniale. Depuis 2006, il travaille sur le devenir des anciennes familles ouvrières de la Gécamines dans la cité de Panda, à Likasi. Récemment, il a obtenu un financement pour mener une recherche sur la réforme de la justice de proximité au Katanga, qui consistera à comparer le mode de fonctionnement des tribunaux coutumiers et des tribunaux de paix. Dans la tradition de l’anthropologie sociale, il s’intéresse tout particulièrement à des thèmes au carrefour entre l’économique, le social et le politique comme les identités professionnelles, la confiance, les réseaux marchands, la corruption, ou les économies domestiques.
 

Travaux sélectionnés

Liste des publications

Ouvrages

2009, Faire fortune en Afrique. Anthropologie des derniers colons du Katanga, Paris, Karthala, collection “Les Afriques”, 287 p.

2003, Devenir médecin en République Démocratique du Congo. La trajectoire socioprofessionnelle des diplômés en médecine de l’Université de Lubumbashi, L’Harmattan, collection ‘Cahiers africains’. Prix de la coopération au développement 2004.

Chapitres de livre

2008, ‘Au temps béni de la colonie. Le Congo belge dans la mémoire des anciens coloniaux et des anciens colonisés’, in Giordano, R. (éd.)., Autour de la mémoire. La Belgique, le Congo et le passé colonial, Paris, L’Harmattan, pp. 121-129.

2007, ‘Pour une anthropologie du racisme. Réflexions à partir du cas de la minorité blanche au Katanga’, in Petit, P. et Noret, J. (éds.), Corps, performance, religion. Etudes anthropologiques offertes à Philippe Jespers, Paris, Publibook, pp. 117-136.

2002, ‘L’insertion professionnelle des diplômés de l’Université de Lubumbashi (RDC). Le cas des médecins’, in Akam, N. et Ducasse, R., Etat des lieux des campus africains : au-delà des refondations et du virtuel ?, Pessac, Editions de la Maison de l’Homme d’Aquitaine, pp.75-98.

Articles dans des revues avec comité de lecture

2010, “Claiming workers” rights in the Democratic Republic of Congo : the case of the Collectif des ex-agents de la Gécamines, Review of African Political Economy, n° 37, pp. 329-344.

2009, avec P. Petit, ‘La coopération universitaire belgo-congolaise : le rôle des mises en récit’, Revue Tiers-monde, n°199, pp. 647-662.

2009, ‘‘We, the Congolese, we cannot trust each other’. Trust, norms and relations among traders in Katanga, Democratic Republic of Congo’, British Journal of Sociology, 60 (3), pp. 623-642.

2009, ‘The story of a tragedy. How people in Haut-Katanga interpret the post-colonial history of Congo’, Journal of Modern African Studies, 47 (2), pp. 267-289.

2008, avec O. Kahola, ‘Entre collaboration et confrontation : l’ambivalence des rapports entre pouvoirs publics et enfants de la rue à Lubumbashi (RDC)’, Autrepart, n°47, pp. 25-42.

2007, ‘Retour sur le ‘secteur informel’. L’économie du Katanga (Congo-Zaïre) face à la falsification de la loi.’, Sociologie du travail, vol. 49, n°3, pp. 316-329. Prix du jeune auteur 2007, France.

2006a, ‘L’effondrement de la Générale des Carrières et des Mines. Chronique d’un processus de privatisation informelle’, Cahiers d’études africaines, 181, pp. 115-134.

2006b, ‘Les mesures de la dissimulation. Les méthodes de recherche en sciences sociales face à la falsification de l’économie congolaise.’, Civilisations, 53 (1-2), pp. 57-66.

2004, ‘La dislocation du secteur minier au Katanga (DRC). Pillage ou recomposition ?’, Politique africaine, 93, pp. 21-41.

2004, ‘The University of Lubumbashi between the local and the global. The dynamics, management and future of university education in the DRC’, Canadian journal of African studies, 38 (2), pp. 318-343.

Comptes rendus

(2011), compte rendu en français de Hilgers M., 2009, « Une ethnographie à l’échelle de la ville. Urbanité, histoire et reconnaissance à Koudougou (Burkina Faso) », accepté pour publication dans Cahiers d’études africaines.

2011, compte rendu de Weber F., 2009, « Manuel de l’ethnographe », Paris, PUF, collection Quadrige, Sociologie du travail, 53 (1), pp. 147-148.

2010, compte rendu en anglais de Blundo G. et Le Meur P.-Y. (eds), 2009, « The Governance of daily life in Africa. Ethnographic explorations of public and collective services », African Studies Review, 53 (1), pp. 193-195.

2008, compte rendu en anglais de Tréfon T. et Ngoy B., 2007, « Parcours administratifs dans un Etat en faillite : récits populaires de Lubumbashi (RDC) », in African Studies Review, 51 (3), pp. 198-199.

2005, compte rendu en français de l’ouvrage de Mac Gaffey J. et Bazenguissa-Ganga R., Congo-Paris. Transnational Traders on the Margins of the Law, in Cahiers d’études africaines, 177, pp. 286-287.

Rapports scientifiques

2007, La reconfiguration de l’enfance au Katanga, Université de Lubumbashi, rapport de l’Observatoire du Changement Urbain, 99 pages.

2002, « Les trajectoires professionnelles des diplômés de l’Université de Lubumbashi (RDC) », in Laurent P.-J., Petit P. et Poncelet M., Fin d’études, destins et trajectoires des jeunes diplômés des universités de Lubumbashi, de Ouagadougou et de l’Université Nationale du Bénin, Coopération Universitaire au Développement, 126 pages.


Voir toutes les publications