Accueil

Séance inaugurale de la Chaire PERELMAN : « Les corps qui comptent encore » par Judith BUTLER


Mardi, 2 Mai, 2017 - 17:00 to 19:00

Thème de la Chaire :

« Whose lives matter ? Equality and non-violence, between ethics and politics »

Résumé:

Affirmer que toutes les vies peuvent être pleurées de manière égale, the equal grievability of life, permet de penser à nouveaux frais des concepts politiques centraux comme l’égalité et la violence. Des modes de résistance cherchent précisément à établir la valeur égale des vies en mettant en avant leur précarité, leur vulnérabilité et leur persistance. En ayant à l’esprit les nouvelles formes de violence légale, ne peut-on considérer en effet que les règlementations gouvernant le passage des migrants en Méditerranée, et leurs interprétations, établissent certaines populations comme dispensables. Avec ces nouvelles violences institutionnelles, autres que la peine de mort, s’ouvre la perspective d’une detention indéfinie et d’un abandon de nature biopolitique. En conclusion, nous pourrons nous pencher sur la relation entre  grievability et résistance, en suivant les analyses de Kafka sur la loi en guise de commentaire de la violence légale à notre époque.

In English:

In this short course, we will consider how a commitment to affirming the equal grievability of lives has implications for thinking about key political concepts such as equality and violence. We will also consider modes of resistance that seek to establish the equal value of lives through foregrounding their precarity, vulnerability, and persistance. With new forms of legal violence in mind, we will consider as well how laws governing the passage of migrants over the Mediteranean Sea - and their interpretation - constitute certain populations as dispensable. We will consider forms of legal violence other than the death penalty, focusing on indefinite detention and biopolitical forms of abandonment.  Finally we will consider the relation between grievability and resistance, following Kafka's views on the law as commentary on legal violence in our time.
 

Titre de la séance inaugurale (donnée en français) :

"Les corps qui comptent encore"

Date et heure : mardi 2 mai 2017 à 17h00
Lieu : à l’auditoire La Fontaine - K1.105, (ULB - avenue F. Roosevelt 50, 1050 Bruxelles, Campus du Solbosch, bâtiment K, rez-de chaussée)

Inscription à la leçon inaugurale gratuite et obligatoire via le lien suivant : cliquez ici
(RSVP avant le 30 avril 2017)

La participation aux leçons suivantes ne requiert pas d'inscription préalable.

Conférencière internationale :

Judith P. BUTLER, Titulaire de la Chaire Perelman 2016-2017, elle est une philosophe américaine et professeure à l’Université de Berkeley en Californie.

Elle a contribué aux domaines du féminisme, de la théorie étrange, de la philosophie politique et de l'éthique. Ses théories ont été extrêmement influentes dans le domaine des études de genre, sans oublier les études culturelles, la philosophie et la critique littéraire. Certains de ses travaux les plus importants incluent:

  • Gender Trouble: Feminism and the Subversion of Identity
  • Bodies That Matter: On the Discursive Limits of "Sex"
  • Excitable Speech: A Politics of the Performative
  • Giving An Account of Oneself

Ses distinctions:
- octobre 2011 : Docteur honoris causa de l'Université de Bordeaux III
- 2014 : Docteur honoris causa de l'Université de l'Université de Fribourg-
- novembre 2015 : Docteur honoris causa de l'Université de l'Université de Liège (ULg)

Plus d'informations sur J. Butler: cliquez ici

Références de lectures utilisées par la conférencière pour la Chaire :
Foucault,  Society Must be Defended, Chapter 11
Fanon, "Concerning Violence" Les Damnees
Freud, "Mourning and Melancholia"
Melanie Klein, " Love, Guilt, and Reparation"
Kafka,  "Cares of a Family Man" and "The Problem with our Laws"
 

Leçons suivantes (en anglais) :

Mercredi 3 mai 2017, 12h-16h :  "To Preserve the Life of the Other (Klein, Freud)"
Jeudi 4 mai 2017, 16h-20h : "The Ethics and Politics of Non-Violence (Foucault, Fanon)"
Vendredi 5 mai 2017, 16h-20h : "Grievability and Resistance: Lessons from Kafka"

Lieu : Salle Sommeville, 1er étage, bâtiment S, campus du Solbosch, ULB, av. Jeanne 44, 1050 Bruxelles

 

Historique de la Chaire Perelman

Cette chaire fut créée en 1990 en hommage à l’homme dont elle porte le nom, Chaïm Perelman. Il est né en 1912 à Varsovie et émigre dès 1925 à Bruxelles. Professeur de philosophie morale, de logique et de métaphysique à l’Université Libre de Bruxelles jusqu’en 1978, ses recherches influencent les domaines du droit, de la rhétorique et de l’argumentation.
 
Il publie en 1958 son célèbre Traité de l’argumentation : la nouvelle rhétorique dans lequel il défend l’existence d’une rhétorique argumentative, qui tente, contre un certain « mépris » platonicien pour la rhétorique, de dévoiler la logique et les structures argumentatives sous tendant les jugements de valeur, sans sombrer dans le logicisme, en privilégiant l’analyse des raisonnements non formels, en lieu et place d’une analyse comme celle qui se développe dans le cadre de la logique formelle. C’est l’émergence du raisonnable plutôt que du rationnel. Cet ouvrage fera des ses auteurs les figures de proue de la rhétorique européenne.
 
La pensée de Perelman fut très novatrice en ce qu’elle donna lieu à l’émergence d’une approche rhétorique du droit qui bouleversa la philosophie du droit jusqu’alors coincée entre le droit naturel, l’approche positiviste et l’approche réaliste qui niait la spécificité juridique des énoncés juridiques.
 

La Fondation et la Chaire Perelman financent chaque année la venue de spécialistes de renom dans les différents domaines dans lesquels Chaïm Perelman fut actif : la philosophie du droit, l’histoire, la philosophie, la rhétorique et l’argumentation.

Renseignement : philoscsoc.ulb.becom.philoscsoc@ulb.ac.be

 

Conférence organisée par la Faculté de Philosophie et Sciences sociales